Les établissements bancaires sont de plus en plus disposés à prêter de l’argent aux personnes qui ont plus de 65 ans. En effet, avec l’augmentation continue de l’espérance de vie, les banques sont plus enclines à vous prêter une somme d’argent. Cependant, si vous souhaitez obtenir un prêt pour un achat immobilier, vous allez devoir souscrire également une assurance emprunteur, ce qui peut s’avérer assez délicats. En effet, certains assureurs peuvent tout simplement refuser votre demande de souscription. Nous allons donc voir ensemble les différentes étapes nécessaires pour obtenir une assurance de prêt senior et également les solutions alternatives à l’assurance emprunteur.

L’assurance de prêt destinée aux seniors

L’assurance emprunteur est un contrat d’assurance qui sert à garantir le remboursement d’un prêt dans le cas où l’assuré est dans l’incapacité de payer ses mensualités.

Si vous souhaitez contracter un crédit immobilier en tant que senior, vous n’allez pas rencontrer de difficultés, car il n’y a pas de limite d’âge. Par contre, souscrire une assurance emprunteur senior est plus compliqué que lorsque l’on a 35 ans. Vous allez devoir montrer patte blanche !

Évaluation de votre état de santé

Avec le temps qui passe, votre santé devient plus fragile, ce qui implique un risque de décès, d’invalidité et de maladie bien plus important que les autres profils. Vous avez donc plus de probabilité d’être dans l’incapacité de pouvoir rembourser vos mensualités d’emprunt.

Avant d’accepter votre demande d’adhésion, les établissements de crédit vont d’abord évaluer votre état de santé et les différents risques encourus. Pour cela, ils vont vous demander de remplir un questionnaire médical détaillé afin de connaître votre état de santé actuel ainsi que vos antécédents. D’ailleurs certaines banques peuvent même vous faire passer un examen de santé approfondi avec une visite médicale auprès d’un médecin spécialisé, une prise de sang et des tests d’effort. Vous l’avez compris, les établissements financiers vont évaluer méthodiquement votre état de santé afin de limiter les risques.

Un recours possible pour les personnes ayant des problèmes de santé : la convention AERAS

La convention AERAS (S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a été signée d’un commun accord entre les organismes de crédit, les associations de consommateurs et les pouvoirs publics. Elle a pour objectif de faciliter l’accès à l’assurance emprunteur aux personnes qui ont des problèmes de santé ou des antécédents

(cf : https://www.ffa-assurance.fr/infos-assures/la-convention-aeras-questions-reponses#Qu%E2%80%99est-ce%20que%20la%20convention%20AERAS%20?).

Pour y être éligible, votre maladie doit être inscrite dans la grille de référence de la convention AERAS

(cf : http://www.aeras-infos.fr/files/live/sites/aeras/files/contributed/documents/Grilledereference30mars2017.pdf)

Si vous êtes dans cette situation, l’organisme qui vous propose l’assurance de crédit n’a pas le droit d’augmenter ses tarifs ni d’appliquer des exclusions de garanties supplémentaires sur votre contrat.

Cette convention met également en avant le droit à l’oubli pour les personnes ayant eu un cancer. Ainsi, les personnes concernées n’ont pas l’obligation de déclarer leur pathologie à leur assureur. Cependant, pour que le droit à l’oubli s’applique, vous devez respecter certaines conditions :

  • le contrat d’assurance de prêt doit couvrir un prêt immobilier, un prêt à la consommation ou un prêt professionnel pour l’achat de matériel ou l’acquisition de locaux.
  • L’échéance de votre contrat d’assurance doit intervenir avant vos 71 ans.

Vous n’avez pas à déclarer votre pathologie cancéreuse à votre assureur si votre maladie a été diagnostiquée :

  • Avant vos 21 ans si le protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 5 ans et que vous n’avez pas eu de rechute depuis.
  • Après vos 21 ans si le protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 10 ans au moment où vous faites votre demande d’adhésion et également si vous n’avez pas eu de rechute depuis.

Cependant, la convention AERAS présente des exceptions. En effet, pour certaines maladies, le futur assuré a l’obligation de les déclarer et votre compagnie d’assurance a la possibilité d’imposer certaines conditions, d’appliquer une surprime et des limitations de garanties.

Dans tous les cas si vous souhaitez avoir recours à la convention AERAS, vous devez d’abord passer par la procédure habituelle (évaluation de votre état de santé, questionnaire médical, examens approfondis). Une fois que votre dossier est complet, la convention AERAS oblige votre assureur à vous apporter une réponse dans les 3 semaines.

Privilégiez une assurance emprunteur senior individuelle

Votre âge n’influence pas le taux de votre crédit. Néanmoins, le taux global de votre assurance emprunteur augmente si vous êtes un senior. En effet, cette hausse est causée généralement par une surprime sur la garantie décès et PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie).

Quel que soit votre âge, vous avez le choix entre le contrat groupe de votre banque et une assurance de prêt proposé par un assureur externe à votre établissement de crédit (la délégation de l’assurance emprunteur).

Si vous avez plus de 65 ans, les contrats groupes des banques ne vous couvrent généralement plus. De plus, les garanties IPT (Invalidité Permanente et Totale), IPP (Invalidité Permanente Partielle) et ITT (Incapacité Temporaire de Travail) ne sont souvent plus accessibles pour les retraités

Voir : https://assurance-pret.dispofi.fr/assurance-emprunteur-senior

Après 65 ans, les contrats individuels proposés par des assureurs externes sont peut-être plus adaptés à votre profil. En effet, ils vous offrent la possibilité de souscrire jusqu’à l’âge de 80 ans et la couverture du contrat est effective jusqu’à 90 ans. Cependant, en contrepartie, le montant de vos cotisations risque d’être élevé.

Obtenir un prêt sans assurance emprunteur

Dans cette partie, nous allons vous présenter d’autres solutions pour emprunter de l’argent sans avoir besoin de souscrire une assurance emprunteur.

Contractez un prêt viager hypothécaire

Le prêt viager hypothécaire est l’une des solutions alternatives à l’assurance emprunteur qui s’adresse principalement aux personnes âgées ou en mauvaise santé. En effet, vous pouvez emprunter une somme d’argent en mettant en garantie un de vos biens immobiliers.

Le montant du prêt varie entre 15 % et 75 % de la valeur du bien immobilier mis en garantie. Vous restez propriétaire du bien hypothéqué et vous pouvez utiliser l’argent perçu pour financer un voyage, une voiture, un appartement, une maison, etc… La seule exception est le financement d’une activité professionnelle qui n’est pas autorisé dans le cas d’un prêt viager hypothécaire.

L’un des avantages de cette solution est que vous n’avez pas besoin de rembourser des mensualités d’emprunt ni les intérêts. En effet, la banque récupère la somme d’argent prêté après votre décès en vendant le bien immobilier mis en garantie. D’ailleurs, vous avez la possibilité de rembourser le prêt par anticipation, cela peut être utile si vous voulez éviter de léser vos héritiers. En effet, si ces derniers décident de conserver le bien hypothéqué, ils devront rembourser le capital restant dû ainsi que les intérêts.

Demandez à un proche de se porter caution

Une autre solution envisageable pour emprunter sans avoir besoin d’une assurance emprunteur est de demander à une personne de votre entourage de se porter caution pour votre crédit. Dans le cas où vous retrouvez en incapacité de rembourser votre prêt, la banque peut se retourner contre votre caution pour récupérer le capital restant dû.

Avant d’opter pour cette solution, il faut bien distinguer les deux catégories de caution qui sont généralement proposées :

  • La première concerne la caution simple qui est moins contraignante pour la personne qui s’engage. En effet, si vous ne remboursez pas vos mensualités, votre banque va d’abord vous envoyer une mise en demeure et si elle ne parvient pas à récupérer les fonds, alors elle va demander à votre caution de payer à votre place.
  • Dans le cas d’une caution solidaire, la banque ne prend même pas la peine d’engager des poursuites judiciaires contre l’emprunteur et s’attaque directement à la personne qui se porte caution pour récupérer la somme d’argent qui est due.

Nantissez un de vos biens

Le nantissement consiste à proposer à votre banque d’utiliser l’un de vos biens pour garantir votre emprunt. Il peut s’agir d’une épargne, une assurance vie, des actions d’entreprise ou d’un logement. Comme pour le prêt viager hypothécaire, vous restez propriétaire du bien nanti et en cas de non-paiement de votre dette, l’établissement bancaire a la possibilité de le saisir pour pouvoir se rembourser.

Nous conseillons cette solution aux personnes âgées ou aux personnes qui ont des problèmes de santé. Le nantissement concerne généralement un crédit court et peu important.

A lire aussi :